Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

La paix intérieure
L’intuition silencieuse
Karma Yoga
Les premières étapes de Dhyana
La concentration
La conscience des strates
La pratique et les blocages - les Trois granthis (noeuds)
Dhriti , la patience ...
Trois catégories d’hommes ...
Les observances Morales ...
Spirituel ou religieux ?
Que sera demain ?
L’éveil de nos capacités latentes
L’ acceptation de Soi
"L’Oreille suprême"
L’Alchimie Intérieure
Le Délicat passage
Guide spirituel et aspirant
Non Réagir et Connaître !
Savoir, Silence et tranquillité de la vision...
Qu’est-ce que le Tanstrime ?
Le corps, ce grand mystique !
Pratique, Etude et Lâcher prise
Les nourritures physiques et mentales
Les pensées obstacles
Le Darshan, vision profonde et point de vue philosophique
"Le château de l’âme"
Méditations et Pouvoirs
Pratibha, la "faculté Illuminante"
Un mental rapide...
La Conscience spirituelle
Puissance vitale, Essence éternelle
Il est grand temps de lancer...
Deux choses à la fois...
Sri Kundalini...l’incandescente....
Le Feu Sacrificiel....
Le Nectar de l’Immortalité..
Sur le chemin de l’illumination..
Chrysalide
L’attente secrète...
"Les Hamsa, dit-on..."
Absolu et Conscience, le petit scarabée...
Fenêtre sur le Védanta
Fenêtre sur le Raja Yoga
Fenêtre sur le Hatha Yoga
"Le Sommet du Sommet"
A quoi rêvent-ils ?
Le coeur du yogi
Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
La pratique du Ravissement
Le Yoga et la flèche du temps...
Le Libre Amour
Clés et transcendance
La maturité spirituelle
Vidéo : Jaya Yogacharya parle de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras en présence du maître
Le subtil chemin
"Être sans âge"
Sommeil et Béatitude
Le mystère de la volonté
"Le monde est mon sentiment"
La peur de vivre
L’envol de Patamga
Le Fascinateur
L’état de confiance
L’opinion d’autrui
L’oeil de la Clairvoyance
"Tout a son heure et sa place désignée..."
Mâha Kâla, le temps transcendant
"Le souci de soi"
" Voir "
Le fil de Brahman
Êtes-vous prêt ?
C’est par là !
Savoir ou Sagesse ?
L’aptitude
L’impact du sacré
Le Rite Védique
Grandir
La liberté intérieure
Mille ans d’avance
Le Yoga de l’Inconcevable
La Belle des trois cités
Le processus du devenir
Le Nava Chakra : l’élaboration
Para Vâch, la parole sacrée
La Triplicité Fondamentale
Ambika, l’incompréhensible
Le souci authentique
Bindu, le point de transcendance
"L’irremplaçable espoir"
"Quel chercheur êtes-vous ?"
" Changez ! "
Le défi de Vérité
Les lois spirituelles - " le chemin "
Les Lois spirituelles - " la caravane "
Les Lois spirituelles - " le bivouac "
Les lois spirituelles - " le Lieu Saint "
Le langage des dieux
Paśyantī, le son de la pensée
L’art du pas
Le Silence
Les Certitudes
Mémoire et langage
Les mots éternels
Le Gāyatrī mantra
La mère des Vedas
Le don de la Déesse
Le carré magique
L’Oṃkāra ओंकार
Mensonge ou Vérité ?
Urgence
L’auto révélé
"Si loin, si près"

 

 

CENTRE JAYA

 
Le chant mystique


 

Le Chant mystique

Les mantras - 1ere partie

Conférence donnée par Jaya Yogācārya en cours de méditation le vendredi 7 sept 2016

Nous travaillons depuis plusieurs conférences sur le thème du son fondamental et transcendant. Cela nous amène aujourd’hui à aborder l’univers des mantra मन्त्र. Nous allons voir comment énergie et conscience sont étroitement liées dans la science des mots sacrés.
Dans l’univers, l’énergie se manifeste sous de nombreuses formes différentes telles que le son, la lumière, la chaleur, le mouvement, l’énergie électrique, magnétique, nucléaire, etc.
De nombreux aspects de l’énergie sont utilisés dans les pratiques spirituelles, soit pour soigner, soit pour élever le niveau de conscience, soit pour développer certains pouvoirs afin d’agir sur le champ des formes et des phénomènes.
Dans ces formes, le son est une énergie transmissible dans l’espace.
Il est un concept admis que le son ne se perd jamais.
L’énergie de certains sons est si puissante qu’elle peut créer un effet au-dedans de nous et exercer un effet sur les objets de l’univers. L’application scientifique en est riche d’exemples.

D’un point de vue spiritualiste, aussitôt qu’est apparu le monde, le son est devenu une partie éternelle et inséparable de l’élément éther Ākāśa (l’espace).
Dans la science du mantra yoga, nous appelons cela l’étude de Akṣara अक्षर.
Akṣara signifie " mot ou syllabe ", mais veut dire aussi, " qui ne se détruit jamais, qui est à la recherche de l’élément éternel ".
Les philosophes indiens disent que celui qui veut connaître cet élément éternel, doit d’abord connaître la science des vibrations sonores.
Quand les mots que nous envoyons dans l’atmosphère se mélangent, ils peuvent créer de bonnes comme de très mauvaises influences sur les êtres humains.
Les insultes apportent avec elles des blessures indélébiles et le mot est un outil dont nous ne soupçonnons pas le pouvoir. Les sages nous rappellent sans cesse à ne prononcer que des mots plaisants et bénéfiques.

La définition communément admise pour décrire un mantra est qu’il est une vibration sonore dans laquelle est enchâssée une énergie. Pour libérer cette énergie, le mantra étant un son, doit être émis et peut donc être écrit, chanté, murmuré ou « mentalisé ».
Le Mantra Yoga est une science exacte, que l’on ne s’y trompe pas.

Le mot MANTRA , मंत्र, est constitué de deux syllabes : « MAN » est issue de « manas » et fait référence au mental et à la pensée, et « TRA » qui signifie " protéger, préserver, libérer mais aussi instrument, outil. "
Le mantra est donc un instrument pour le mental.


Pour faire l’expérience de la méditation et de la transcendance, il est nécessaire d’acquérir une certaine qualité mentale. Ceux qui pratiquent la méditation sans entrainement mental, n’éprouvent rien de valable. Quand on médite, le mental pénètre dans les niveaux subconscients et inconscients et y visualise sa propre nature et son propre contenu. C’est pourquoi, avant même de se livrer à des approches de la méditation, il est conseillé de purifier le mental.

Les techniques de yoga sont là pour cela et parmi elles, les sons des mantras spécifiques y participent. Un mantra génère une force créatrice et par sa répétition, le mantra éveillera la conscience. Les mantras nous ont été révélés par des yogis en état de profonde méditation ou de Samādhi समाधि. Ils réussirent à percevoir des sons qui sont de véritables vibrations psychiques subtiles.

Il existe de nombreux mantras qui sont utilisés par les hommes pour acquérir la paix et la tranquillité, pour développer des facultés mentales, pour apaiser ou adorer des divinités selon les différentes traditions, pour enlever les calamités ou attirer les bons augures.
On classe les mantras en trois catégories, selon leurs effets. Les mantras qui ont des effets sur le plan matériel, les mantras qui ont des effets sur les plans subtils et énergétiques, et des mantras qui ont des effets spirituels, nous dit S.Satyānanda Sarasvatī.

Comme nous l’avons déjà vu, chaque son, ou phonème sacré a sa propre fréquence vibratoire. Il n’existe pas deux sons qui aient exactement la même fréquence. Ah est un son, Ka un autre, Tra un autre encore, etc. Ils n’ont pas seulement une prononciation différente mais ils ont aussi une fréquence distincte. Chaque son a une coloration qui le distingue des autres. Parfois deux ou trois sons de basse fréquence et combinés ensemble peuvent atteindre de hautes fréquences. De ce fait, nous trouverons de nombreux mantras qui se composent de plus d’une syllabe. Certains combinés entre-eux décuplent leur puissance. AUM ॐ est monosyllabique, mais beaucoup d’autres ne le sont pas.
Dans la tradition indienne, il existe de nombreux types différents de mantras.
L’art de la répétition des mantras s’appelle le JAPA जप.
Les effets des mantras ont deux dimensions en fonction de leur prononciation :

  • soit ces effets agissent dans l’atmosphère qui nous entoure,
  • soit ces effets sont à l’intérieur de notre corps si c’est nous qui les prononçons.
    Pour les vibrations sonores extérieures, nous considérons celles audibles mais aussi celles inaudibles.

    Les sages ont codifié l’art du Japa en quatre aspects.
  • Vaikharī Japa représente l’art de prononcer les mantras à voix haute.
  • Upamṣu Japa est la répétition du mantra murmuré imperceptiblement.
  • Manasika Japa est la répétition mentale.
  • Ajapajapa est l’état où le mantra est inscrit à l’intérieur de vous et devient une respiration.
    likhita japa est enfin l’art d’écrire les mantras de façon répétitive.

Il y a deux sortes de mantras.
Les Namo Mantras qui sont les mantras avec un nom, le plus souvent avec un nom divin, ou le nom des maîtres. Aux noms des Divinités, on rajoute Namaḥ नमः qui veut dire " Je te salue ".
Les Bīja बीज Mantras sont quant à eux les mantras " racines, germes », considérés comme des mantras abstraits et sont monosyllabiques.

Ces mantras monosyllabiques ont pour but d’accélérer la purification du mental.
Quand un disciple reçoit un mantra de son guide, il reçoit en fait une portion d’énergie issue de lui, sous une forme potentielle. Le mantra ne donnera pas forcément la concentration au début, mais il créera des explosions en chaine dans le mental ou des prises de conscience et des éveils graduels, à condition qu’il soit pratiqué bien sûr.

Dans le Bhakti भक्ति yoga, le yoga de la dévotion et de la sublimation des sentiments, les Namo mantras prédomineront. Dans la science des vibrations sonores, qu’est le Nada Yoga नद योग, dans le yoga de l’éveil de l’énergie qu’est le Kriyā yoga क्रिया योग, nous travaillerons davantage avec les Bīja mantras.

"Mantra" signifie donc énergie que l’on peut développer par la répétition d’un mot ou d’une parole.
Une signification plus ésotérique de "caché, secret" sera donnée également à ce mot. Celui qui connait le secret des mantras s’appelle le Mantri, (celui avec qui l’on peut discuter de tout).

Pour revenir aux Bīja Mantras, l’Inde les a codifiés en une science très complexe qui étudie la sonorité de chaque lettre, ainsi que la conjugaison des lettres entre-elles, et les effets que cela produit. Parmi les plus connus, nous trouverons :

OM le pranava universel symbole de paix,
ह्रीं Hrīṃ le bīja mantra de Śakti शक्त symbole d’énergie,
श्रीं Śrīṃ le bīja mantra de Lakṣmī लक्ष्मी, symbole de prospérité,
क्लीं Klīṃ le bīja mantra de Kālī काली symbole de protection ou destruction,
अइं Aiṃ le bīja mantra de Sarasvatī सरस्वती symbole de connaissance.
गम् Gaṃ le bīja mantra de Gaṇeśa गणेश symbole de la force.

Dans les bīja mantras, nous trouverons de même les phonèmes sacrés des chakras, Laṃ,ऌं, Vaṃ वं, Raṃ रं , Yaṃ यं, Haṃ हं, Oṃ ॐ.

Les namos mantras quant à eux sont construits à partir des bīja mantras ajoutés aux noms des divinités invoquées ou des concepts de force qu’elles représentent.
Ainsi, par exemple, l’énergie protectrice de Lakṣmi va être invoquée par son mantra
ॐ श्रीं महालक्ष्मयै नम :
Oṃ śrīṃ mahā Lakṣmyai namaḥ

ou la force de Ganesha,

ऊँ गं गणपतये नमः

OM gaṁ gaṇapataye namaḥ

Nous pourrons de même trouver des combinaisons de bīja mantras dans des mahā mantras tels
ॐ ऐं ह्रीं क्लीं चामुण्डायै विच्चे
Om aiṃ hrīṃ klīṃ cāmuṇḍāyai vicce namaḥ

où nous retrouvons Aiṃ pour Mahā Sarasvatī :
Hrīṃ pour Mahā Lakṣmi  :
Klīṃ pour Mahākālī :
Cāṃuṇḍā, चामुण्डा, pour la déesse destructrice des démons de la passion et de la colère Chanda et Munda :
yai suffixe de liaison et indiquant la descente dans l’instant :
vicce, indiquant l’action de trancher : namaḥ, seigneur.

Les bīja mantras sont des mantras abstraits.
Dans la science des mantras, il y a d’’autres grands mantras, cette fois-ci plus métaphysiques et bien porteurs de sens tels que les grandes proclamations védantiques que sont les Mahāvākya ( mahāvākyāni au pluriel)
महावाक्यानि). Mahā signifiant grand - vākya, proclamation, parole.

Elles sont issues des Upaniṣad उपनिषद्, et sont très nombreuses. Toutefois, quatre sont très importantes et proviennent de chacun des Védas.

Prajñānam brahma
« La conscience est Brahman »
prajñā sagesse, conscience - brahma, brahman. La nature de Brahman est existence et conscience cosmique. Elle est issue du Ṛg Veda ऋग्वेद.

Aham brahmāsmi
« Je suis Brahman »
aham être : asmi je : Ici, le pratiquant doit ne pas s’ identifier aux agents limitants (les Upadhis).
Elle est issue du Yajur veda. याज्ञवल्क्य

Tat tvam asi
« Tu es Cela »
Tat Cela : Tvam toi : asi es : ici, la proclamation est donnée par le maitre spirituel.
Elle est issue du Sāmaveda सामवेद

Ayam ātmā brahma
« Ce SOI est Brahman »
Ayam Ce : Atma le Soi, l’âme : Brahma Brahman. Ici, l’unification de ce principe doit être faite par le méditant. Elle est issue de l’Atharva-veda अथर्ववेद .

Parmi les grands mantras récurrents de la pratique yoguique, le célèbre
So-ham सो ऽहम् , qui signifie de même "Je suis Cela ", est lui aussi une grande proclamation Védantique, présente aussi bien en kriya yoga qu’en méditation.

Dans la pratique dévotionnelle hindoue, nous rencontrerons de nombreux mantras destinés aux pujas, aux rites et qui concerneront toutes les divinités du panthéon Hindou.
Dans la pratique yoguique voire métaphysique et énergétique, nous n’échappons pas à l’invocation des grands principes de la conscience spirituelle avec les invocations de la Śakti universelle, de la lumière éclairant l’esprit, de la protection et de l’inspiration pour nos actes, de la préservation du corps et de l’esprit, de l’hommage aux ancêtres et aux guides. Tout cela fait partie de la Sādhana साधन spirituelle, qui consiste à purifier l’ego et connaître les lois universelles qui nous gouvernent.

De tous les mantras, le Mahā mṛtyuṃ jaya mantra महा मृत्युंजय मंत्र mantra et la Gāyatrī mantra गायत्री sont considérés comme suprêmes, infaillibles et omnipotents, qui peuvent selon les initiés, combattre les effets de la mort elle-même.
Nous allons voir ce soir la célèbre strophe du Mahāmṛtyuṃjaya mantra dit le grand mantra victorieux de la mort, connu aussi sous le nom Tryambakam mantra. Il est un verset du Ṛgveda ऋग्वेद. Il est adressé à Tryambaka, « Celui qui possède trois yeux », à savoir Rudra रुद्र qui n’est autre que Śiva lui-même.


ॐ त्र्यम्बकं यजामहे सुगन्धिं पुष्टिवर्धनम्
उर्वारुकमिव बन्धनान्मृत्योर्मुक्षीय माऽमृतात्

Om tryambakaṃ yajāmahe sugandhiṃ puṣṭivardhanam
urvārukamiva bandhanānmṛtyormukṣīya mā’mṛtāt



ॐ aum = Om (aum) bien sûr est ici la syllabe sacrée symbolisant l’absolu et le verbe créateur pénétrant la matière endormie, voire l’esprit endormi.

त्र्यम्बकं tryambakam = Celui qui a trois yeux, त्रि + अम्बकम्
Tri =Trois
Ambakam =yeux

यजामहे yajāmahe = ya est à la fois la préposition relative « qui, ou celui » mais la racine Yaj indique le sacrifice, la puja, l’adoration.
Cela donnera donc « Nous adorons Celui »

सुगन्धिम् sugandhim = ce qui est parfumé ou qui parfume, c’est-à-dire qui donne la faculté de sentir et de voir, plus encore lorsque le 3e œil est ouvert.

पुष्टि puṣṭi = signifie bien nourri ou prospère.

वर्धनम् vardhanam = ce qui crée l’augmentation, de la santé, du bien-être, qui répare, qui soigne, qui est protecteur et préservateur.

उर्वारुकमिव urvārukam-iva = comme un gros fruit, un gros concombre.
Iva = comme, de la même manière que.

बन्धनान् bandhanān = qui capture, qui emprisonne ( bandha)

मृत्योर्मुक्षीय mṛtyormukṣīya mṛtyoḥ=mort mukṣīya= qui libère ( moksha = libération)

मा ∫ मृतात् mā mṛtāt peut-être traduit de plusieurs façons

- मा + अमृतात् = mā ( non) + amṛtāt (amrit) = nectar de l’immortalité
la traduction peut-être : « Libère moi de la mort mais pas de l’ immortalité. »

- मा (माम) + अमृतात् = mā (raccourci de mām ( moi-même) + amṛtāt ( amrit)
la traduction peut-être : « Donne moi le nectar de l’immortalité »

- मा (माम) + अमृतात् = mā (raccourci de mām ( moi-même) ) + amṛtāt (sûr, définitif)
la traduction peut-être : « Libère moi de la mort certaine »v
Quoiqu’il en soit, les trois reviennent au-même.

Ce célèbre mantra védique est considéré parmi les plus importants et les plus beaux.
Voici deux traductions
 :
Celle de Svāmī Śivānanda Sarasvatī ;

« Om, nous adorons Celui qui a trois yeux,
Śiva, Celui qui rayonne et qui nourrit
tous les êtres. Puisse t-il nous libérer
de la mort et nous rendre immortels,
comme l’est le fruit cueilli de l’arbre
. »


et enfin celle du Dalaï Lama, 

« Je médite sur et m’abandonne à l’Être divin qui incarne le pouvoir de la volonté, le pouvoir de la connaissance et le pouvoir d’action. Je prie l’être divin qui se manifeste sous la forme d’un parfum à la fleur de la vie et de la nourrice éternelle de la plante de vie. Comme un jardinier habile, que le Seigneur de la Vie démêle les forces de liaison de mes ennemis physiques, psychologiques et spirituels. Que le Seigneur de l’immortalité réside en moi pour me libérer de la mort, de la pourriture et de la maladie et m’unir à l’immortalité. »


Hari Om Tat Sat
Jaya Yogācārya


Bibliographie :
« Méditation et Mantras" de Svāmī Viṣṇudevānanda aux etds OM Lotus Publishing.
« Haṭha Yoga Pradīpikā" de Svāmī Satyānanda Sarasvatī aux edts Satyanandashram.
« Dictionnaire sanskrit – Français » de N Stchoupak , L Nitti, L Renou aux edts Librairie d’Amérique et d’Orient.
Adaptation et commentaire de Jaya Yogācārya
.


 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

  • Le chant mystique
    13 octobre 2016, par Jaya

    Jaya, Vous n’arrêtez pas de nous transmettre ce dont nous avons besoin ! surtout en ce moment... merci infiniment.
    Bernadette S.


 
 
Articles connexes :
 
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook