Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

La paix intérieure
L’intuition silencieuse
Karma Yoga
Les premières étapes de Dhyana
La concentration
La conscience des strates
La pratique et les blocages - les Trois granthis (noeuds)
Dhriti , la patience ...
Trois catégories d’hommes ...
Les observances Morales ...
Spirituel ou religieux ?
Que sera demain ?
L’ acceptation de Soi
"L’Oreille suprême"
L’Alchimie Intérieure
Le Délicat passage
Guide spirituel et aspirant
Non Réagir et Connaître !
Savoir, Silence et tranquillité de la vision...
Qu’est-ce que le Tanstrime ?
Le corps, ce grand mystique !
Pratique, Etude et Lâcher prise
Les nourritures physiques et mentales
Les pensées obstacles
Le Darshan, vision profonde et point de vue philosophique
"Le château de l’âme"
Méditations et Pouvoirs
Pratibha, la "faculté Illuminante"
Un mental rapide...
La Conscience spirituelle
Puissance vitale, Essence éternelle
Il est grand temps de lancer...
Deux choses à la fois...
Sri Kundalini...l’incandescente....
Le Feu Sacrificiel....
Le Nectar de l’Immortalité..
Sur le chemin de l’illumination..
Chrysalide
L’attente secrète...
"Les Hamsa, dit-on..."
Absolu et Conscience, le petit scarabée...
Fenêtre sur le Védanta
Fenêtre sur le Raja Yoga
Fenêtre sur le Hatha Yoga
"Le Sommet du Sommet"
A quoi rêvent-ils ?
Le coeur du yogi
Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
La pratique du Ravissement
Le Yoga et la flèche du temps...
Le Libre Amour
Clés et transcendance
La maturité spirituelle
Vidéo : Jaya Yogacharya parle de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras en présence du maître
Le subtil chemin
"Être sans âge"
Sommeil et Béatitude
Le mystère de la volonté
"Le monde est mon sentiment"
La peur de vivre
L’envol de Patamga
Le Fascinateur
L’état de confiance
L’opinion d’autrui
L’oeil de la Clairvoyance
"Tout a son heure et sa place désignée..."
Mâha Kâla, le temps transcendant
"Le souci de soi"
" Voir "
Le fil de Brahman
Êtes-vous prêt ?
C’est par là !
Savoir ou Sagesse ?
L’aptitude
L’impact du sacré
Le Rite Védique
Grandir
La liberté intérieure
Mille ans d’avance
Le Yoga de l’Inconcevable
La Belle des trois cités
Le processus du devenir
Le Nava Chakra : l’élaboration
Para Vâch, la parole sacrée
La Triplicité Fondamentale
Ambika, l’incompréhensible
Le souci authentique
Bindu, le point de transcendance
"L’irremplaçable espoir"
"Quel chercheur êtes-vous ?"
" Changez ! "
Le défi de Vérité
Les lois spirituelles - " le chemin "
Les Lois spirituelles - " la caravane "
Les Lois spirituelles - " le bivouac "
Les lois spirituelles - " le Lieu Saint "
Le langage des dieux
Paśyantī, le son de la pensée
L’art du pas
Le Silence
Les Certitudes
Mémoire et langage
Les mots éternels
Le chant mystique
Le Gāyatrī mantra
La mère des Vedas
Le don de la Déesse
Le carré magique
L’Oṃkāra ओंकार
Mensonge ou Vérité ?
Urgence
L’auto révélé
"Si loin, si près"

 

 

CENTRE JAYA

 
L’éveil de nos capacités latentes


 




SWADHARMA, la Conscience de soi

Toutes les grandes voies spirituelles sont les fruits des expérimentations des Maîtres depuis des millénaires dans les domaines du corps, de l’esprit et du développement des potentialités de l’être.
Le Yoga et la Méditation, sont par excellence ces voies spirituelles, dont l’objectif est de réveiller le potentiel latent de nos fonctions profondes et inactives.

- La psychologie moderne se base sur les grandes classifications déjà observées par ces disciplines, en ce qui concerne les différents genres de personnalités. dominante active, intellectuelle, intuitive et émotionnelle.
Chaque classification a ses caractéristiques propres mais qui sont modifiées selon les paramètres culturels, religieux, héréditaires, etc.
Chaque individu reste cependant original.
De plus chaque individu va répondre avec des degrés différents aux événements de la vie en fonction de sa conscience et de son potentiel révélé.
Pour le Yoga, il n’échappe pas moins à l’influence des trois Gunas (Sattva, Rajas, Tamas).

Pour découvrir nos capacités intérieures latentes, le yoga nous enseigne à initialiser notre démarche spirituelle par l’acceptation de Soi.
Selon la tradition indienne, l’acceptation de soi ne s’obtient à la base que :
- si l’on est en harmonie avec son Dharma.
- en accord avec son Karma.
- que l’on assume le rôle qui nous a été assigné.

- SWADHARMA, c’est s’accepter soi-même, c’est privilégier la conscience de soi.

Cette conscience de Soi commence déjà par l’art d’éviter les nombreuses fantaisies mentales qui nous conduisent à vouloir changer ce que nous sommes et désirer être ce que nous ne sommes pas.

Un paon voulant imiter une dinde ou une souris voulant rugir comme un lion, voilà bien souvent les comportements que nous pouvons avoir et qui peuvent même nous entraîner dans des styles de vie inappropriés.

- A-DHARMA est en effet l’état de déséquilibre, de non-harmonie où les désirs ou les actions contraires s’opposent et créent la douleur.

"Il est périlleux de suivre la loi d’autrui " nous enseigne la Bagavad Gîta.
Autrement dit, il vaut mieux suivre son petit Dharma et bien le vivre que d’essayer d’en suivre un grand et le vivre mal.

Cela va s’en dire, que les aigles qui se prennent pour des petites souris et n’entreprennent jamais les démarches pour atteindre leur véritable nature sont également concernés.
L’acceptation de soi doit fonctionner dans les deux sens.
C’est là que le Yoga travaille, à dévoiler vos réelles capacités et à vous débarrasser de la souffrance engendrée par une conception erronée de sa personnalité.
Nous devons apprendre à nous ouvrir et à goûter à l’harmonie de l’existence, et pour cela, nous devons allier à notre pratique physique, une réflexion profonde en acceptant par l’analyse objective, nos qualités mais aussi nos limites.
" L’on ne devient fort qu’en connaissant ses faiblesses."

- Le manque d’acceptation de Soi est la cause fondamentale de nombreux troubles et maladies, tant physiques que psychiques.
Le Yoga est cette très belle démarche qui consiste à être vigilant et à savoir préserver par l’observation toutes nos formes d’élimination et de relâchement. Nous travaillons patiemment à maintenir l’équilibre entre le corps et le mental.

Choisissons l’exemple de la colère. Toutes les traditions nous invitent à l’éviter, car elle est préjudiciable pour la santé et nos relations avec les autres.
Mais elle est également une forme d’expression naturelle d’une énergie refoulée. Si nous ne la prenons pas en considération au fond de nous, elle se transformera en pathologie si elle n’est pas évacuée.
L’enseignement yoguique vous dira de l’accepter mais aussi de s’en abstenir.
"Si nous apprenons à contrôler notre colère dans certaines situations, alors dans d’autres, nous pourrons l’exprimer avec contrôle."
Souvent la colère de certains maîtres, pour le moins effrayante par son intensité, surprend les néophytes de la voie spirituelle. Un Maître peut, par nécessité, pour réajuster le chemin d’action d’un chercheur spirituel, user de cette forme d’expression. Elle ne lui sera jamais néfaste physiquement et il n’en gardera aucune rancune.

Ainsi le contrôle effectué dans tous les autres aspects de la personnalité permet d’appliquer un comportement conscient et d’éviter bien des écueils.
L’acception de Soi permet donc de comprendre les tenants de son propre Dharma. Pour vivre une vie harmonieuse, il est également conseillé de cesser de jouer plusieurs personnages en fonctions des situations ou des personnes.
Montrer uniquement au monde, le côté pur et positif de notre personnalité, sans montrer nos défauts, et ne pas reconnaître les actions néfastes dont nous sommes responsables n’est pas une attitude yoguique.
L’acceptation de soi passe aussi par la non culpabilité de ce que nous sommes. Toutefois, il ne s’agit pas non plus de s’exprimer au détriment d’autrui.

Comprendre et permettre l’expression harmonieuse et spontanée de notre existence est un travail difficile.

Pantanjali nous enseigne que les cinq modifications du mental et que l’on appelle les Vrittis sont :
- Pramana, l’expérience directe.
- Viparyaya , la perception erronée.
- Vikalpa, l’imagination.
- Nidra, le sommeil.
- Smriti, la mémoire.

Ces cinq modifications sont liées au concept de Maya (l’illusion) et participent de cette mauvaise connaissance de soi.

Le Yoga et la Méditation vous invitent à travailler sur la prise de conscience par l’attention, sur les mécanismes de ces vrittis dans nos actions physiques et mentales. Ces modifications sont à l’origine du plaisir et de la douleur, des conflits et de la dispersion de nos énergies et de nos pensées. Elles seront d’ailleurs amplifiées par l’arrogance, l’égo, l’insatiabilité et l’ambition.

Le but du yoga n’est pas de laisser le chercheur naviguer dans ces expériences éphémères, mais plutôt de provoquer à l’intérieur de lui, une explosion qui libère Swadharma, la conscience de soi.

Jaya yogacharya

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

 
 
Articles connexes :
 
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook